L'histoire de la section

L'histoire de la section en quelques lignes...


Du ping-pong à la pratique en compétition, ou du ping-pong au tennis de table


Au début des années 1950, le ping-pong est un jeu parmi tant d’autres qui permettaient aux jeunes de passer les soirées d’hiver. Entre 1952 et 1956, les jeux se transforment en championnat. En août 1956, le jeu devient un sport à part entière avec 12 joueurs qui disputent le championnat F.S.C..F. en 2 ème division. En septembre 1958, avec l’arrivée de joueurs expérimentés, la section engage deux équipes en championnat F.F.T.T.. Durant trois années consécutives, ce sera la montée de 2 ème division en promotion. En fin de saison 60-61, avec le départ de quelques joueurs pour diverses raisons, la section n’a pu poursuivre son activité et s’en suivra un long sommeil.


1. Fin de l'hibernation

En 1969, la section redémarre une nouvelle fois sous l’impulsion de Jean SAOS. Au début avec 11 licenciés, mais très vite l’effectif s’accroît avec 60 licenciés en 1974. Depuis 1970, Yvon MENEUR assure diverses fonctions au sein de la section, trésorier, secrétaire, président, et en cette année 2003, il est toujours présent à la trésorerie.


2. Quelques faits historiques

En 1974, pour la première fois de son histoire, la section atteint le niveau régional avec la montée de l’équipe 1 masculine où Charly CORRE est au sommet de son art et arrache le dernier point face à KERHUON.


En 1977, les féminines se distinguent dans les différents championnats. Cette année-là Christine GREGORY et Marie Thérèse BOULBIN deviennent championnes de Bretagne à ERNEE (Mayenne).


En 1980, la nouvelle génération imite leurs aînées de 1977 en devenant championne de Bretagne par équipes à LOCTUDY avec Betty ABGRALL, Anne-Marie CORRE et Marie-Thérèse BOULBIN.


En 1981, saison symbolique pour l’équipe féminine qui représente le tennis de table au niveau Régionale 1 et termine à la seconde place. Dans le but de rapprocher la grande famille Légion Saint Pierre, la section organise le premier tournoi inter section, 45 joueurs et dirigeants se sont donnés rendez-vous pour taper dans la petite balle de Celluloïd, au final, partage de la première place entre la gymnastique et le football.


En 1985, les dirigeants investissent dans un lanceur de balles d’une valeur de 7000F dont le but est de perfectionner les gestes des jeunes joueurs. L’outil est très apprécié des entraîneurs du moment, Bruno LE RU et Pierre THOMAS. A cette époque seulement 10 clubs possédaient un lanceur de balles, mais le coût élevé, obligea le trésorier à organiser une animation. Yvon et son équipe opteront pour un repas dansant animé par trois gars de l’équipage de la flotte, la soirée fut une réussite et la caisse renflouée.


En 1987, le groupe des loisirs tourne à plein régime tous les jeudis après-midi avec 9 licenciés, que de parties âprement disputées ! L’équipe féminine termine à la seconde place de la régionale 1 et ouvre ainsi la porte de la Nationale 4, une première pour le club, mais le départ de M.T. BOULBIN ne permet pas d’engager une équipe pour la saison suivante.


En 1989, lors du tournoi F.S.C.F. la Légion remporte 7 médailles, Stéphane MESCOFF chez les régionaux, Nathalie HALL championne de Bretagne chez les dames et ½ finaliste en juniors. Le 20 mai, à l’occasion de la fête sportive de la Légion, la section propose 2 tournois, un gentleman et un en double par parenté. Si le tournoi gentlemen a vu nos élus ou présidents des autres sections associés aux meilleurs joueurs du club, le tournoi par parenté a réuni 51 équipes. En finale de consolante André MORVAN associé à Mickaël LEMOIGN furent battus par la famille POULLAOUEC, père et fils (Mais je pense qu’on reparlera de ces malchanceux un peu plus tard dans la vie de la section).


En 1991, après 21 années de présidence assurées par 2 personnes J. SAOS et Y. MENEUR, un nouveau président est élu en juin 91 en la personne de André MAZE et son plus fort souhait est l’agrandissement de la salle afin de mieux recevoir les jeunes et leur donner de bonnes conditions d’entraînement.


En septembre 1992, l’équipe fanion masculine accède à la régionale 2, et comme l’effectif est riche et de qualité, une demi-saison plus tard elle accède à la régionale 1, mais la poule retour s’annonce difficile et la descente en R2 en fin de saison est malheureusement une réalité. Le groupe loisirs s’est encore étoffé avec 28 licenciés et il est parfois difficile d’avoir une place à la table pour échanger quelques balles.


3. Agrandissement de la salle

Enfin le souhait de nombreux présidents est réalisé !


Le maitre d’oeuvre désigné, André MORVAN, s‘attelle à la tâche le 6 juin 1998, aidé par une équipe de bénévoles du club de différents corps de métiers. Travaillant le jeudi et le samedi, l’agrandissement est terminé avant la rentrée. Si certains nostalgiques avaient des regrets, car cette vieille salle était chargée d’histoire, tous ont pleinement reconnu la qualité du travail réalisé, et surtout le gain de surface et la fonctionnalité des nouveaux locaux qui s‘avèreront trop exigus peu de temps après. Lors des nombreux matches et entrainements les chaussures des joueurs usent le sol qui avait peint en 2006, il vient d’être repeint en 2013.


Un an après l’installation dans ces nouveaux locaux, la section enregistre la démission du président Benoit LABRIERE. Sollicité par Yvon MENEUR, André MORVAN, fort de son expérience à la tête de la section tennis de table de la D.C.A.N. Tahiti, accepte la charge. Son objectif principal est de rapprocher les trois composantes de la section, à savoir les jeunes, les seniors et le groupe loisirs. Un premier tournoi interne est organisé le 2 mars 2002 avec 40 joueurs. Reconduit depuis, mais plus tard dans la saison, ce tournoi, ouvert également aux parents, constitue un des moments forts dans la vie de la section. Depuis 2011, il est déplacé au gymnase Quilbignon avec 80 joueurs.


Au-delà de cette réussite, le fait marquant est l’explosion du nombre de licenciés. De 76 en 1998, il est passé en cette année 2013 à 159 licenciés soit une augmentation de 123% qui situait le club, en 2012, à la 4 ème place du Finistère et à la 7 ème place de la Ligue de Bretagne.


L’accroissement des effectifs, on le devine, n’est pas sans poser problème. Comme la salle n’est pas extensible, les séances d’entraînement ont été raccourcies. Par ailleurs, nous sommes obligés de limiter le nombre d’équipes disputant le championnat jeunes par faute de place, toutes les rencontres ayant lieu le samedi après midi.


La section TENNIS DE TABLE vit bien au sein de la grande famille qu’est la LEGION SAINT-PIERRE et les membres sont attachés à la salle que l’on rejoint après avoir gravi les 56 marches !!!!!!


ce site a été créé sur www.quomodo.com